Influenzanet est un système permettant de surveiller l’activité des syndromes grippaux par internet. En savoir plus

Les épidémies de grippe

Les épidémies saisonnières de grippe

Les épidémies saisonnières de grippe ont lieu dans l’hémisphère nord entre septembre et avril, et dans l’hémisphère sud entre avril et octobre. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, elles causent chaque année entre 3 et 5 millions de cas graves, et entre 250 000 et 500 000 décès.

En France métropolitaine, sur la base des données historiques des épidémies grippales depuis 1984, le réseau Sentinelles estime qu’entre 700000 et 4,6 millions de personnes consultent pour syndrome grippal lors d’une épidémie saisonnière de grippe (2,4 millions en moyenne). L’épidémie démarre le plus fréquemment fin décembre – début janvier et dure en moyenne 9 semaines.

Les hospitalisations et les décès concernent essentiellement les personnes appartenant à des groupes à risques, notamment les personnes de plus de 65 ans.

Du fait du grand nombre de personnes atteintes chaque année et des complications parfois fatales de la maladie, la grippe constitue une problématique majeure de santé publique.

Pour obtenir d’avantage d’informations sur les épidémies de grippe, consultez le dossier de Santé publique France.

Les pandémies

Une pandémie grippale est une épidémie de grippe due à des nouveaux virus grippaux et qui se répand rapidement partout dans le monde. Les virus pandémiques sont comparables aux virus grippaux saisonniers, mais du fait de l'absence ou de la faible protection de la population, la grippe pandémique peut provoquer des tableaux plus graves et toucher des personnes différentes de celles de la grippe saisonnière.

Au XXe siècle, trois pandémies grippales ont été recensées. En 1918-1919, la « grippe espagnole » (virus A(H1N1)) fut la pandémie la plus grave. L’Organisation Mondiale de la Santé estime qu’au moins 40 millions de personnes en sont décédées. Les deux autres pandémies furent en 1957-1958, la « grippe asiatique » (virus A (H2N2)), puis en 1968-1969 la « grippe de Hong-Kong » (virus A(H3N2)).

En juin 2009, une nouvelle pandémie a été déclarée, due à un nouveau virus grippal A(H1N1) contenant des gènes d’origine porcine, aviaire et humaine. L’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré la phase post-pandémique en août 2010. Le virus n’a pas disparu, mais devrait maintenant se comporter comme les virus grippaux saisonniers.

Pour obtenir d’avantage d’informations sur les pandémies, ou plus particulièrement la pandémie de 2009, consultez les dossiers de Santé publique France.

Et la grippe aviaire ?

Les virus de la grippe peuvent infecter d’autres espèces que l’homme, notamment les oiseaux (qui sont les réservoirs des virus de la grippe) et les porcs (qui peuvent être touchés par les virus infectant les oiseaux, et par ceux infectant l’homme).

Le virus A(H5N1) infecte les oiseaux, et existe sous une forme hautement pathogène. Depuis 2003, ce virus circule notamment dans de nombreux pays d’Asie et cause d’importantes mortalités d’oiseaux. Ce virus peut dans certains cas être transmis à l’homme par les oiseaux et entraîner une maladie grave. Ce virus se transmet très mal d’un homme à un autre.

Pour obtenir d’avantage d’information sur le H5N1, consultez le dossier de Santé publique France.

Nom d'utilisateur Mot de passe

Login ou mot de passe oublié ?

INSERM SU
SPF
ANR